alzheimer

Comment se préparer à l’arrivée d’Alzheimer dans sa vie ?

Certains le nomme le fléau du 21ème siècle, la maladie d’Alzheimer est une des maladies les plus redoutées par les Français tant ses symptômes sont pernicieux et tant les individus savent à quel point être atteint de cette maladie peut être un véritable calvaire pour les autres membres de la famille qui auront à s’occuper d’un proche dépendant et dont les souvenirs joyeux et si chers ne sont plus.

Cette maladie touchant presque 1 million de Français peut arriver à des moments de la vie plus ou moins lointains et s’étendre de manière plus ou moins rapide.

Cependant, une chose est certaine : vous ne passerez pas d’une situation saine et normale à une situation incontrôlée de dépendance et de pertes fulgurantes de mémoire en une journée. Vous aurez, normalement, le temps de vous préparer et à faire face dans les meilleures conditions à cette maladie.

Comment se rassurer face à l’arrivée de la maladie d’Alzheimer ?

Tout d’abord, il faut savoir que vous ne serez jamais seul face à cette maladie, la médecine a fait de très gros progrès concernant les annonces et les suivis psychologiques des patients.

Dès l’annonce officielle de votre atteinte à Alzheimer, vous disposerez d’une cellule d’accompagnement complète : psychologues, médecins, spécialistes, etc…

Ces professionnels sont là pour vous accompagner, répondre à vos questions, vous détendre et vous donner de bons conseils pour appréhender au mieux la maladie et la faire reculer du mieux possible, tout cela en s’adaptant à votre rythme de vie, votre situation familiale, sociale, etc.

Bien que l’aide de professionnels soit agréable, la meilleure manière de vivre au mieux cette période et de se faire accompagner par ses proches et de vous recentrer sur l’essentiel avec ces derniers. Ils seront votre rempart.

Afin d’être serein, il faut pouvoir être capable d’accepter la maladie et d’essayer de vivre un maximum de temps en pensant que tout est « normal ». Le temps que vous avez à disposition ne devrait pas être gâché à vouloir trouver un fautif ou à vous morfondre sur votre sort. Vous pourrez le faire bien sûr, mais il faudra être suffisamment fort pour essayer de passer cette étape douloureuse psychologiquement.

Prévoir tous les sujets administratifs pouvant poser des problèmes aux enfants

Beaucoup de malades pensent rapidement à leurs enfants, leurs descendants et s’en veulent de devoir les laisser gérer une telle situation.

Afin de vous aider, voici une liste des choses que vous pouvez réaliser en amont pour aider vos enfants à gérer la situation.

Tout d’abord, vous pouvez faire une réunion de famille lors de laquelle vous rassemblerez l’ensemble de vos documents légaux, administratifs, bancaires, etc…

Vous pourrez ensuite prendre rendez-vous avec vos différents interlocuteurs habituels afin de

Prévoir la transmission des comptes et les délégations

Cela permettra à vos enfants de gérer vos comptes en cas de besoin (payer vos frais de soins, vos courses, la réhabilitation de votre salle de bain en cas de handicap moteur, …).

En général cette étape peut se voir avec un notaire et votre banquier.

Prévoir une assurance obsèques

Les obsèques et l’organisation funéraire de ses dernières peuvent être un véritable casse-tête et un véritable gouffre financier.

Vous pouvez, en amont et même sans l’aide de vos enfants, prévoir avec un assureur et une entreprise funéraire de bloquer un compte uniquement dédié au financement de vos funérailles et choisir par la même occasion toutes les prestations dont vous souhaitez disposer.

Les enfants n’auront rien à faire ni rien à payer et vous aurez l’esprit tranquille.

Si vous n’y connaissez pas grand-chose à ce sujet, ce comparateur de prix en assurances obsèques pourra vous aider dans l’élaboration de votre convention.

Prévoir les papiers en cas de revente du bien immobilier

Même s’il est possible de rester vivre dans votre résidence principale avec votre maladie, les enfants peuvent préférer vous faire vivre chez eux ou dans un établissement spécialisé et, par conséquent, souhaiteront revendre votre logement.

Afin de ne pas rendre les démarches compliquées, vous pouvez commencer à créer un dossier regroupant l’ensemble des pièces liées à votre bien immobilier (cadastre, plan du logement, factures des travaux, autorisations municipales, titre de propriété, etc…)

Prévoir la liste des vœux et des souhaits du malade en cas de perte totale d’indépendance

Avec vos proches, vous pouvez faire l’exercice de lister la liste des choses que vous aimeriez ou n’aimeriez pas faire ou vivre quand vous serez en situation de dépendance totale si cela venait à se produire.

Indiquez par exemple si vous aimeriez être placé dans un établissement si cela devenait insoutenable pour la famille, en l’indiquant clairement à vos enfants, ces derniers n’éprouveront aucun sentiment négatif suite à la prise de ces décisions.

Comment vivre chez soi en ayant Alzheimer ?

Le souhait de beaucoup de personnes atteintes par cette maladie qu’est Alzheimer est de pouvoir continuer de vivre dans son propre domicile.

Grâce aux progrès de la médecine, de la domotique et de l’expérience accumulé auprès des patients ces dernières années, il est de plus en plus commun de vivre chez soi en ayant Alzheimer.

Pour cela, il faudra impérativement avoir recours à une aide à domicile afin d’aider le malade au quotidien ainsi que le conjoint ou la conjointe s’il y en a.

Attention toutefois car dans des cas où la maladie est très développée, l’aidant en question doit en moyenne surveiller et assister le malade 6 à 7 heures par jour ! Attention donc à ne pas briser le moral de l’aidant en souhaitant à tout prix rester à domicile.