sport mémoire

L’activité sportive, le secret pour garder la mémoire ?

Nous le savons tous, une alimentation saine et équilibrée, riche en Oméga-3, associée à des exercices intellectuels réguliers comme la lecture ou les échecs, en ne négligeant pas les bonnes nuits de sommeil, permettent de stimuler et de préserver la mémoire.

Et depuis plusieurs années, des chercheurs du monde entier effectuent des études pour démontrer que la pratique d’une activité sportive régulière joue aussi un rôle très important dans l’amélioration de la mémoire.

Des résultats prometteurs et qui pourraient permettre de lutter contre l’avancée de la maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées viennent d’être publiés. Et nous vous disons tout à ce sujet.

L’étude en bref

L’étude menée par des chercheurs de l’UT Southwestern Medical Center, Texas, États-Unis, et parue le 20 mai 2020 dans le Journal of Alzheimer’s Disease, a démontré qu’en faisant du sport, l’afflux sanguin est stimulé dans les zones du cerveau associées à la mémoire.

Ainsi, pendant 12 mois, l’équipe de chercheurs a étudié et recueilli un grand nombre d’informations dans le but de comprendre ce qu’il se passe durant l’exercice physique pour que les bienfaits soient ressentis par les sportifs. Pour se faire, ils ont suivi un groupe d’environ 30 personnes, toutes âgées d’au moins 60 ans, et toutes atteintes de troubles de la mémoire. Ils ont divisé le groupe en deux, une moitié a participé, durant toute l’année de recherche, à des activités comme le vélo, la marche rapide, l’aquagym ou encore la natation. Tandis que le second groupe a uniquement participé à des exercices d’étirements.

L’incroyable amélioration

Pour le premier groupe qui a été relativement plus actif que le second, les résultats sont remarquablement encourageants. En effet, les chercheurs ont remarqué une amélioration de 47 % de leurs scores aux différents tests de mémoire et les imageries cérébrales montrent aussi que le flux sanguin est stimulé et augmente dans les deux zones clés du cerveau qui sont associées à la mémoire, et ce, même en temps de repos. Le second groupe, quant à lui, n’a connu aucune amélioration.

Quels bénéfices pour les malades d’Alzheimer ?

Cette amélioration du flux sanguin pourrait aider les personnes âgées à améliorer leurs capacités cognitives, une piste intéressante à suivre pour les recherches futures sur la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs se veulent donc positifs face aux résultats encourageants qu’ils viennent de récolter avec cette étude. Selon l’un d’entre eux, la perte de mémoire n’est donc pas irréversible et nous arriverons peut-être un jour à mettre en place une procédure ou un médicament qui cible le flux sanguin vers ces régions clés du cerveau, en toute sécurité. Les personnes susceptibles de développer la maladie ont donc une chance de retarder ou d’éviter les risques.