prévenir alzheimer

Comment prévenir au maximum la maladie d’Alzheimer ?

Aujourd’hui en France, ce sont près d’un million de personnes âgées de plus de 65 ans qui sont atteintes par la maladie d’Alzheimer. Et si malheureusement il n’existe toujours pas de moyen réellement efficace pour guérir la maladie, de nombreuses mesures naturelles permettent cependant d’éviter, de retarder ou de prévenir celle-ci.

Nous vous avons donc préparé une liste de ces principales mesures qui pourraient aider à retarder la maladie, après un petit rappel sur la maladie.

La maladie Alzheimer, qu’est-ce que c’est ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie dite dégénérative, ce qui signifie que les facultés cognitives et la mémoire déclinent de manière progressive, avec le temps. Ce sont les cellules présentent dans la partie du cerveau dirigeant le langage et la mémoire qui vont petit à petit se détruire. Au début, c’est surtout la mémoire à court terme qui est touchée, puis la personne atteinte ne parviendra plus, après un certain temps, à reconnaître les lieux où elle se trouve, les personnes qui l’entourent, ou à se souvenir de la signification des mots.

Quels sont les principaux symptômes ?

Parmi les principaux symptômes de la maladie d’Alzheimer, on retrouve les suivants :

  • Une altération dans un premier temps de la mémoire à court terme qui engendre, par exemple, l’oubli du nom des personnes rencontrées récemment, l’heure et la date, les évènements des jours précédents, etc.
  • Des difficultés à accomplir des gestes de la vie quotidienne, comme prendre ses médicaments à heures fixes, fermer les portes à clé, fermer l’eau et le gaz ou éteindre la lumière, retrouver des objets, etc.
  • Des difficultés à s’exprimer en ne trouvant pas ses mots, en ayant un discours incompréhensible ou incohérent, ou encore en utilisant des mots inappropriés ou inventés. Ainsi que les difficultés à suivre une conversation ou à ordonner ses idées et ses pensées.
  • Une perte de l’orientation, que ce soit dans l’espace ou dans le temps, avec l’oubli des jours de la semaine, des mois ou des saisons, des dates d’anniversaire et l’incapacité de s’orienter et de retrouver son chemin.
  • Un changement de personnalité, de comportement ou d’humeur avec des tendances agressives ou délirantes.

Quelques mesures pour prévenir la maladie ?

La prévention cardiovasculaire

Les différents facteurs cardiovasculaires constituent un risque réel de démence chez les personnes âgées. Il est donc très important de se faire suivre régulièrement par son médecin traitant, de pratiquer des bilans sanguins, ainsi que de contrôler sa tension afin de prévenir et de dépister le plus rapidement possible des facteurs de risques tels que le cholestérol, le diabète ou l’hypertension.

L’alimentation

De nombreuses études ont démontré que l’hygiène alimentaire joue un rôle important dans la prévention de la maladie et qu’une alimentation pauvre en oméga-3 favorise les risques de démence et plus particulièrement de la maladie d’Alzheimer. Le régime méditerranéen, riche en fruits et légumes, en céréales et en fruits secs, ainsi qu’en poisson et en huile d’olive, par exemple, est extrêmement bénéfique et participe à réduire le déclin des facultés mentales.

D’autres études ont également montré que des personnes qui consommaient un grand nombre de calories au quotidien et qui présentaient en plus une prédisposition génétique étaient plus sujettes à la maladie d’Alzheimer que celles qui en absorbaient moins.

Enfin, limiter sa consommation de viande rouge ou, le cas échéant, privilégier des produits issus de l’agriculture biologique et non de l’élevage industriel peut aussi aider.

L’activité physique

Largement démontré par des études scientifiques, la pratique régulière d’une activité sportive tout au long de sa vie favorise la formation des neurones et prévient le déclin cognitif. Si le sport intensif n’est pas adapté à vous, des activités comme le yoga, la natation, la marche à pied ou même une activité comme le jardinage ralentissent ou préviennent également le risque d’Alzheimer.

La stimulation cérébrale

Garder l’esprit éveillé et actif tout au long de sa vie pourrait permettre de favoriser la croissance et le maintien des neurones, ce qui permettrait de retarder la maladie d’Alzheimer ou toute autre forme de démence. Ainsi, apprendre, lire, jouer aux jeux de société ou la pratique de toute autre activité stimulante est bénéfique.

Maintenir une vie sociale active

Participer à des activités en famille ou entre amis, s’inscrire à des clubs ou à des associations et toutes sortes d’endroits où créer des liens sociaux permet de stimuler le développement des neurones, de s’entretenir et d’entretenir son cerveau. Il est important de garder un cercle de relations sociales, de se faire plaisir et de rire au quotidien.