Category Archives: My Blog

Comment rédiger ses mémoires ?

Que ce soit une envie personnelle ou suite à la demande de votre entourage, rédiger ses mémoires est un acte aussi bien littéraire qu’historique et n’est donc pas une mince affaire ! Cela nécessite une bonne préparation, beaucoup de temps et peut-être aussi un peu de courage. Mais c’est une manière extraordinaire de faire le bilan sur sa vie et de partager ses mémoires et son vécu avec les nouvelles générations. Pas besoin d’être célèbre pour écrire un livre sur sa vie, et nous allons vous donner toutes les étapes et quelques conseils afin de pouvoir y arriver.

L’avant-rédaction

L’orientation

Tout d’abord, il va falloir réfléchir au type de récit que vous souhaitez rédiger. Vous pouvez choisir d’écrire selon le modèle classique de l’autobiographie, à partir d’un entretien ou d’une interview, ou encore faire le choix de la fiction basée sur les faits réels.

L’un des meilleurs moyens pour trouver le style que vous utiliserez est certainement l’inspiration grâce aux biographies déjà existantes. Vous pourriez vous diriger vers les personnes célèbres comme Simone Veil ou Nelson Mandela, ou des personnes pas du tout connues, vers des autobiographies de médecins ou de figures religieuses. Quoi qu’il en soit, cela vous permettra de vous familiariser avec cet univers littéraire particulier et vous aidera à choisir le style adapté à votre propre histoire.

Définir le public

Ensuite, il est important de définir le style d’écriture et donc le public que vous souhaitez viser. En effet, si votre bouquin est destiné à vos amis ou votre famille, le ton sera plus décontracté, et le livre sera plus riche en petites anecdotes rigolotes qu’en longues descriptions de lieux ou de personnes qu’ils connaissent certainement déjà. En revanche, si vous vous adressez à un public inconnu, il sera nécessaire d’attacher une grande importance aux descriptions et aux détails en employant un ton plus soutenu et sérieux.

Organiser ses souvenirs

C’est l’une des parties clés dans la rédaction de ses mémoires. Dans un premier temps, il est nécessaire de faire le point sur les moments que vous avez vécus et que vous voulez évoquer. Essayez de vous rappeler des instants oubliés, des évènements et des personnes du passé. C’est le moment de ressortir les vieux albums de famille et les photos cachées au fond des tiroirs, les journaux intimes et les lettres ou tous autres éléments utiles pour stimuler la mémoire.

Dans un second temps, il faudra classer et organiser tous vos souvenirs. Libre à vous de choisir comment, soit en les classant par ordre chronologique, soit par thème.

La rédaction

Cela peut vous paraître un travail gigantesque au début, mais c’est là aussi une question d’organisation. L’idéal étant d’écrire tous les jours un peu. Installez-vous dans un endroit où vous vous sentez bien, entourez-vous d’éléments qui vous inspirent (photos, objets, etc.), écoutez des musiques en relation avec des époques de votre vie, mais surtout, ne paniquez pas, restez concentré et prenez du plaisir !

L’après-rédaction

La partie révision et relecture n’est pas la plus évidente, elle est d’ailleurs souvent vécue comme difficile et sensible. Il faut tenter de prendre du recul sur son travail et ne pas hésiter à faire appel à un membre de sa famille, un ami ou peut-être même une personne inconnue pour faire lire son écrit et avoir un avis extérieur, des critiques constructives et pouvoir par la suite améliorer ou modifier son récit, si besoin.

Après les dernières modifications, et lorsque le travail vous paraît terminer, il est conseillé de laisser votre biographie dans un coin durant quelques jours voire quelques semaines et de la relire ensuite, avec un nouveau regard. Ensuite, si tout vous plaît, vous voilà prêt à partager vos mémoires.

Méditation et yoga pour un confinement en toute sérénité

En cette période de confinement qui s’étend et devient chaque jour plus pesante, il est naturel de se sentir angoissé, voire désemparé face à l’incertitude de cette situation. Notamment, les informations anxiogènes ou la charge de télétravail peuvent être les sources d’un stress inopportun.

Pour faire face à cet événement inédit, de nombreuses solutions sont adoptées. Certains, par exemple, se tournent vers le yoga ou la méditation pour supporter cet enfermement imposé. Une idée qui fait son chemin, et qui pourrait être la meilleure solution naturelle contre le stress et l’angoisse.

Des pratiques douces qui aident à lutter contre le stress

Il est important de se relaxer si l’on passe sa journée entre quatre murs, devant un ordinateur, ou à devoir constamment s’occuper des enfants. C’est pourquoi de plus en plus de médecins et thérapeutes préconisent la méditation et le yoga au quotidien. En effet, ces pratiques sont connues pour procurer bien-être mental, calme et sérénité. Elles apaisent les tensions, notamment musculaires, et réduisent l’anxiété de manière significative.

Le yoga, allié du sommeil et du corps

Le yoga est notamment réputé pour lutter contre les troubles du sommeil et même pour combattre la dépression. On attribue également des propriétés anti-inflammatoires à cette pratique. Notamment, la technique Kirtan Kriya, inspirée du yoga Kundalini, semble pouvoir protéger l’organisme des effets d’une inflammation chronique liée au stress. Il a été démontré que cette technique de concentration réduit également d’autres types de douleurs, telles que celles liées à la fibromyalgie.

La méditation, pour la relaxation, la concentration et l’immunité

La méditation améliore, notamment, la concentration et la relaxation. Assis en tailleur en silence, ou psalmodiant avec un bracelet tibétain à la main, elle permet de se recentrer. Alors que la peur et l’incertitude se développent durant le confinement, la pratique de la méditation aide donc à relativiser et à se sentir en sécurité. Par ailleurs, une étude sur les effets d’une méditation de pleine conscience au quotidien a été menée sur des personnes placées en quarantaine à Wuhan, en Chine. Les résultats ont montré que les participants restaient sereins et concentrés, malgré la détresse de leur situation. De même, le niveau d’anxiété journalier du groupe est resté constamment bas, démontrant qu’ils ont su affronter ce confinement avec calme et sérénité.

La méditation de pleine conscience serait également en mesure de prémunir contre les maladies ou les virus. En effet, de nombreuses études ont démontré un certain renforcement du système immunitaire grâce à la pratique de la pleine conscience. Celle-ci agirait positivement sur les défenses du corps et sur ses capacités autorégulatrices. Autrement dit, la pratique régulière de la méditation permettrait de reprendre le contrôle de nos pensées et de nos émotions. Ces dernières influençant très fortement les défenses immunitaires, elles permettent donc de contrer les effets néfastes du stress.

Et encore bien plus de bienfaits

En plus des bienfaits évidents sur l’esprit, méditer agit aussi sur le corps en le fortifiant et en lui apportant du tonus. De plus, les personnes qui pratiquent quotidiennement observent une baisse de leur tension artérielle et une stabilisation de leur fréquence cardiaque.

En ce qui concerne le yoga, c’est sur la détente et le renforcement musculaire qu’il agit principalement. En effet, la répétition des postures et des exercices offre de la souplesse et permet de détendre l’ensemble du corps. Lorsqu’elle est complétée par des exercices de respiration lente et profonde, la pratique est même réputée pour soulager les migraines. Outre la relaxation et la détente, le yoga peut aussi servir à garder la forme. Par exemple, le Vinyasa, une forme de yoga dynamique, incite à enchaîner les postures avec un rythme soutenu et une respiration rapide. Il constitue donc un excellent moyen de se défouler pendant le confinement.

En conclusion…

Qu’il s’agisse de se calmer les nerfs ou de garder une forme olympique, le yoga et la méditation permettent d’aborder le confinement beaucoup plus sereinement. Ces pratiques ont le vent en poupe aujourd’hui, et lorsque l’on voit leurs bienfaits sur la santé, on comprend pourquoi.